Agir pour la santé de tous

Santé mentale et psychiatrie : renforcement des moyens humains et financiers

Actualité
Date de publication
Visuel
Photo d'Agnès Buzyn lors du Comité stratégique santé mentale et psychiatrie du 24 janvier 2019
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, annonce le renforcement des moyens alloués aux professionnels.
Corps de texte

Lors du congrès de l’Encéphale du 24 janvier 2019, Agnès Buzyn a rendu compte aux professionnels de ses engagements tenus concernant la santé mentale et la psychiatrie et a annoncé le renforcement des moyens humains et financiers qui permettront en 2019 d’approfondir la mise en œuvre de la Stratégie Psychiatrie et Santé mentale.

Des moyens financiers

Sur le plan financier, les 50 millions d’euros supplémentaires dédiés à la psychiatrie annoncés fin 2018 sont sanctuarisés, et permettront désormais chaque année de consolider les moyens des établissements et services de psychiatrie. Ils s’ajoutent en 2019 aux 64 millions d’euros issus des crédits dégelés exceptionnellement dans leur intégralité en décembre 2018. 40 millions seront également mobilisés cette année pour mener à bien les 37 actions de la feuille de route psychiatrie et santé mentale. Enfin, 10 millions d’euros supplémentaires permettront la création d’un fonds d’innovation organisationnelle en psychiatrie.

 

Amélioration de l’offre de soins en psychiatrie sur l’ensemble du territoire et de la formation

Agnès Buzyn a annoncé le renforcement de la filière de pédopsychiatrie par la création de 10 nouveaux postes de chefs de cliniques en pédopsychiatrie en 2019, qui s’ajouteront aux 10 postes créés en 2018. Les capacités d’accueil en termes de lits et de places en hôpital de jour dédiés à la pédopsychiatrie seront également augmentées, en priorité dans les départements où elles s’avèrent faibles ou inexistantes. La ministre a par ailleurs confirmé la création d’une formation d’infirmiers de pratiques avancées en psychiatrie qui débutera en septembre 2019 et aboutira à une première promotion de ces professionnels en 2021. Enfin, 6 praticiens hospitalo-universitaires titulaires en pédopsychiatrie seront nommés en 2019, portant le nombre d’universitaire de 36 en 2016 à 47 en 2019.

Un délégué ministériel à la psychiatrie et la santé mentale

Agnès Buzyn a annoncé qu’elle nommera à ses côtés un délégué ministériel à la psychiatrie et la santé mentale chargé de piloter au plus près des acteurs le déploiement de la feuille de route de la psychiatrie et de la santé mentale dans les territoires.

 

Le lancement prochain d’une mission sur l’évolution des Centres Médico-Psychologiques (CMP) devra permettre d’aboutir en psychiatrie à une meilleure coopération indispensable entre l’hôpital et les professionnels de soins primaires, en consolidant la place du médecin généraliste et des professionnels de santé de proximité.

 

Confirmant son engagement de renforcer sur l’ensemble du territoire l’accès et la qualité des soins liés à la santé mentale, Agnès Buzyn entend par ces moyens accrus répondre au constat partagé avec les professionnels de la psychiatrie des difficultés actuelles de leur exercice dans notre pays.

Aller plus loin

Liens utiles

Mots clés