Agir pour la santé de tous

Prévention contre les risques auditifs dans les festivals

Actualité
Date de publication
Visuel
L'ARS, acteur de la prévention contre les risques auditifs en festival
Votre agence régionale de santé vous informe et relaie les conseils de prévention de Santé Publique France.
Corps de texte

L’été est là et avec lui, la saison des festivals débute. Cependant, prenez garde aux sonorisations trop puissantes, celles-ci peuvent avoir de graves conséquences pour votre audition.

Lors de vos sorties en festival, quelques bon gestes sont à adopter :

  • S’éloigner des enceintes ;

  • Faire des pauses régulières dans une zone calme ;

  • Porter des bouchons d’oreilles.

Pour les femmes enceintes, il est important d’éviter l’exposition à des niveaux sonores élevés.

Pour les parents, pensez à éviter l’exposition des enfants à des niveaux sonores élevés, à défaut utiliser des protections auditives spécialement conçues pour eux.

Les impacts sanitaires liés au bruit sont de deux ordres :

  1. Des effets directs sur l’audition :

  • Surdité d’apparition progressive et insidieuse ;

  • Acouphènes : bourdonnements ou sifflements d’oreilles désagréables, ponctuels ou permanents ;

  • Hyperacousie : extrême sensibilité aux sons.

L’apparition d’acouphènes, d’hyperacousie, une sensation d’entendre moins bien ou de comprendre moins bien les conversations justifient une consultation médicale. Il est important de faire contrôler régulièrement son audition.

Le traumatisme sonore aigu

Une exposition à un bruit de courte durée et d’intensité importante (détonation d’arme à feu, explosion, boîte de nuit, concert, etc.) peut provoquer un traumatisme sonore aigu engendrant immédiatement des dommages pour l’oreille. Sans traitement, les lésions sont permanentes provoquant une baisse de l’acuité auditive.

Après exposition au bruit, le traumatisme sonore aigu se manifeste par une sensation d’oreille bouchée, une hypoacousie, des acouphènes ou des douleurs de l’oreille.

L’éviction du milieu sonore dès les premiers signes est le premier geste à accomplir. Si les symptômes persistent quelques heures après l’exposition ou après une nuit de sommeil, une consultation immédiate chez un médecin ou aux urgences hospitalières est recommandée

2. Des effets extra-auditifs :

  • Perturbation du sommeil ;

  • Gêne ;

  • Effets sur les attitudes, les comportements, les performances et l’intelligibilité de la parole.

Pour des expositions à long terme, le bruit joue également un rôle aggravant de pathologies cardio-vasculaires.

 

Aller plus loin

Mots clés

Prévention en santé Santé publique