Plan antichute des personnes âgées

Article

En France, les chutes des personnes âgées entraînent chaque année plus de 100 000 hospitalisations et plus de 10 000 décès. Ces chutes ont des conséquences physiques, psychologiques, sociales et marquent une rupture dans la vie des individus et une perte d’autonomie.

Au-delà de ces conséquences humaines, les chutes ont un coût pour la collectivité : 2 milliards d’euros dont 1,5 milliard pour la seule Assurance Maladie. Alors que la population vieillit et que le nombre de personnes de plus de 65 ans augmentera de 2,4 millions d’ici à 2030, il est urgent d’agir pour prévenir les chutes et diminuer leur gravité.

Face à cette problématique et pour répondre à l’enjeu de santé publique majeur qu’elle représente, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé et Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie, lancent un plan national triennal antichute des personnes âgées.

Ce plan a pour objectif la réduction de 20 % des chutes mortelles ou invalidantes des personnes de 65 ans et plus d’ici 2024. Le plan national antichute s’articule autour de cinq grands axes :
 

  • savoir repérer les risques de chutes et alerter ;
  • aménager son logement pour éviter les risques de chutes ;
  • des aides techniques à la mobilité faites pour tous ;
  • l’activité physique, meilleure arme antichute ;
  • la téléassistance pour tous.
En savoir plus sur solidarites-sante.gouv.fr