Agir pour la santé de tous

Ma santé 2022 : décloisonnement et réorganisation des soins

Article
Visuel
Réunion de professinnels de santé exerçant en libéral
La stratégie de transformation du système de santé : « Ma Santé 2022 : un engagement collectif » c’est une meilleure organisation des professionnels de santé au bénéfice des patients mais aussi pour eux-mêmes.
Corps de texte

"Ma Santé 2022 : un engagement collectif" c'est le plan de transformation de notre système de santé, lancé en février 2018 et dont la remise des travaux - qui ont associé tous les acteurs de terrain concernés : Ordres, syndicats, fédérations, conférences, société savantes, associations - a été annoncée par Emmanuel Macron en septembre 2018.

  1. Lutter contre les déserts médicaux
  2. Création de financements au forfait pour la prise en charge à l’hôpital des pathologies chroniques (dont le diabète et l’insuffisance rénale chronique pour leur partie hospitalière).
    L'enjeu étant d'aboutir à une meilleure coordination ville-hôpital.
  1. Déploiement de 1000 Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) d'ici 2022. 
  1. Soutien financier au développement des assistants médicaux auprès des médecins libéraux dans le but de libérer du temps médical et de permettre aux médecins de se concentrer sur les soins.
  1. Labellisation dès 2020 des premiers « Hôpitaux de proximité ».
    Ils assureront des missions hospitalières de proximité, en médecine polyvalente, soins aux personnes-âgées, soins de suite et de réadaptation, consultations de spécialités, consultations non programmées...
  1. Réforme du régime des autorisations des activités de soins, dans une logique de gradation des soins entre proximité, soins spécialisés, soins de recours et de référence.
  2. Création d’un statut unique de praticien hospitalier, (associé à la suppression du concours), pour faciliter l’entrée dans la carrière, diversifier les parcours professionnels.
  1. Management et organisation des activités de soins : favoriser la reconnaissance collective par la création d’un dispositif d’intéressement lié à l’amélioration de la qualité de service ; prise en compte des compétences en management dans la nomination des responsables médicaux.
  1. Renforcer la participation des médecins au pilotage des hôpitaux avec l'élargissement des compétences de la commission médicale d’établissement (CME).
  1. Suppression du numerus clausus et refonte des premiers cycles des études en santé.

Avec la mise en place des parcours de soins, ce n’est plus au patient de faire le lien entre les différents professionnels de santé, mais c’est aux soignants de se coordonner.

L’objectif est de rassembler les soignants en ville et les soignants à l’hôpital autour d’un projet de santé adapté aux besoins des Français dans les territoires. Toutes les structures, privées, comme publiques, travailleront ensemble.

Ma santé 2022 permettra de :

  • Garantir la possibilité pour chaque Français d’avoir un médecin traitant
  • Garantir l’accès à un rendez-vous tous les jours de la semaine jusqu’en soirée et le samedi matin
  • Développer les actions de prévention
  • Maintenir à domicile le plus possible les personnes fragiles, âgées ou présentant plusieurs pathologies
  • Faciliter l’accès de tous les patients à des médecins spécialistes…

Consulter le rapports issus des concertations

  1.  

Pour libérer du temps médical, Ma Santé 2022 va aussi s’appuyer sur des nouveaux métiers, comme les assistants médicaux (création de 4 000 postes) qui pourront assurer un certain nombre de missions à leur place.

Ma Santé 2022 fait aussi de la qualité et de la pertinence des soins un enjeu prioritaire.  

Avec notamment des hôpitaux de proximité pour les soins du quotidien (médecine, gériatrie, réadaptation). Les premiers « Hôpitaux de proximité » seront labellisés en 2020 (objectif de 500 à 600 d’ici 2022), plus que jamais nécessaires dans un contexte de vieillissement de la population et d’augmentation des maladies chroniques.

Des rémunérations au forfait pour certaines pathologie chroniques (ex : la prise en charge du diabète à l’hôpital) et une prime à la qualité seront introduites.

Pour accompagner la mise en œuvre de Ma Santé 2022, l’objectif national qui définit l’évolution annuelle des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) sera relevé à +2,5% pour accélérer le déploiement des communautés professionnelles de territoire, le financement des nouvelles fonctions d’assistants médicaux, l’organisation des Hôpitaux de proximité et le soutien à l’investissement hospitalier.

Consulter les rapports issus des concertations

Le numerus clausus et les épreuves nationales classantes seront supprimés. 2 objectifs principaux : une orientation progressive encourageant les passerelles et la diversification des profils.

Consulter les rapports issus des concertations