Agir pour la santé de tous

L’organisation des parcours de soins, de santé, de vie

Article
Visuel
Image illustrant le parcours de vie, de santé et de soins
Engagées depuis 2010 dans une logique de décloisonnement des champs de la prévention, de l’offre de soins et de l’accompagnement médico-social, les agences régionales de santé confortent leurs missions de structuration des parcours.
Corps de texte

Les parcours : une prise en charge globale et fluide des patients et usagers du système de santé

Le parcours c’est la prise en charge globale et continue des patients au plus proche de leur lieu de vie. Il s’agit de coordonner les intervenions des acteurs de la prévention, du sanitaire, du médico-social et du social.

L’organisation en parcours permet de répondre au développement croissant des maladies chroniques et aux situations de perte d’autonomie qui impactent la vie quotidienne du patient.

Les parcours reposent sur l’intervention d’acteurs :

  • du système de soins (médecins, pharmaciens, hôpitaux….),
  • de services et d’établissements médico-sociaux et sociaux (pour les personnes âgées ou handicapées),
  • de collectivités locales (mairies..),
  • d’autres services de l’Etat
  • et d’organismes de protection sociale.

Il s’agit d’organiser une prise en charge coordonnée :

  • tout au long de la maladie du patient
  • sur un territoire, dans la proximité de son domicile.

Les parcours intègrent les facteurs déterminants de la santé que sont l’hygiène, le mode de vie, l’éducation, le milieu professionnel et l’environnement.

        Cette approche, prégnante dans l’élaboration des programmes régionaux de santé des ARS,  nécessite de cartographier les étapes du trajet du patient tout au long de son parcours de santé en identifiant :

        • l’endroit et la manière dont la prise en charge est effectivement réalisée et, le cas échéant, la manière dont elle devrait l’être ;
        • le coût et l’efficacité de chaque intervention (ressources mobilisées par personne) ;
        • l’offre et l’organisation des prises en charge.

        La loi de santé renforce les parcours et permet le développement de nouveaux dispositifs :

        • Les équipes de soins primaires
          Il s’agit d’un ensemble de professionnels de santé organisés autour du médecin généraliste, afin d’améliorer la continuité des soins.
          ll s'agit d'organiser la prise en charge, notamment pour les patients atteints de maladie chronique, en situation de précarité sociale, de handicap ou de perte d’autonomie.

        • Les communautés professionnelles territoriales de santé
          Elles regroupent des équipes de soins primaires et des acteurs du second recours : des auxiliaires médicaux, des acteurs médico-sociaux et sociaux, autour d’un projet de santé territorialisé, pour s’adapter aux besoins de la population.
        • Les plateformes territoriales d’appui pour les parcours complexes
          Il s’agit d’activités ou prestations déjà existantes afin de soutenir les professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux dans la prise en charge de cas complexes.
        • Expérimentation de dispositifs d’accompagnement de patients
          La loi introduit la possibilité d’expérimenter, par la voie de conventions signées entre une ARS et des acteurs volontaires (associations, collectivités locales, structures de santé etc…), dans le cadre d’un cahier des charges défini par arrêté ministériel, des actions destinées notamment à délivrer aux personnes et à leur entourage des informations, des conseils et des soutiens.
          Cette mesure permet d'expérimenter, sur cinq ans, des dispositifs d’accompagnement sanitaire, social et administratif pour les personnes atteintes d’une maladie chronique ainsi que les personnes en situation de handicap, voire également pour leur entourage.

        L’échange d’informations entre les professionnels est au cœur de la notion de parcours, de continuité des soins et de sécurité des prises en charge. Aussi, la loi prévoit également des outils pour renforcer la coordination entre professionnels de santé au bénéfice des patients :

        • La lettre de liaison ville/hôpital
          la mesure prévoit que soit transmise le jour même au praticien ayant adressé le patient à l’hôpital les informations liés à l’entrée et à la sortie d’une hospitalisation..
        • Le dossier médical partagé
          Au service des professionnels de santé, le dossier médical partagé (DMP) permet de partager des données et documents clairement identifiés au sein des dossiers patients. C’est un outil essentiel de la coordination des prises en charge, en complémentarité avec les messageries sécurisées de santé.

        Aller plus loin

        Documents à télécharger

        Liens utiles

        Mots clés

        Parcours des personnes âgées en risque de perte d'autonomie Loi de modernisation de notre système de santé