Agir pour la santé de tous

Le plan national d’action de prévention de la perte d’autonomie

Article
Visuel
Image Source
Affiche présentant les principales mesures de la loi pour les personnes âgées
Le plan national de prévention de la perte d’autonomie est décliné dans la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement. Ce programme vise à répondre aux besoins des personnes âgées de soixante ans et plus, recensés, notamment, par le schéma départemental relatif aux personnes en perte d’autonomie et par le projet régional de santé des ARS.
Corps de texte

Une meilleure coordination des acteurs pour répondre aux besoins des personnes âgées

Le plan national d’action de prévention de la perte d’autonomie repose sur deux principes se structure autour de 6 axes :

  1. préserver l’autonomie : éduquer à la santé, développer une culture de l’autonomie tout au long de la vie
  2. prévenir les pertes d’autonomie évitables au cours de l’avancée en âge : repérer les facteurs de risque de la fragilité et de la fragilité installée, à domicile ou en établissement
  3. éviter l’aggravation des situations déjà caractérisées par une incapacité,
  4. réduire les inégalités sociales et territoriales de santé,
  5. former les professionnels à la prévention de la perte d’autonomie,
  6. développer la recherche et les stratégies d’évaluation.

La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement a permis la création de la conférence départementale des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées. C’est même un dispositif phare de cette loi. La conférence départementale des financeurs est chargée de coordonner dans chaque département les financements de la prévention de la perte d’autonomie autour d’une stratégie commune.

Ce plan d’action se retrouve également dans le premier axe de la loi de modernisation de notre système de santé : « Renforcer la prévention et la promotion de la santé ».

Pour agir au plus près des personnes âgées, la conférence départementale des financeurs est présidée par le Président du conseil départemental. Le directeur général de l’agence régionale de santé en assure la vice-présidence.

Y siègent également : des représentants des autres collectivités territoriales contribuant au financement de la prévention de la perte d’autonomie, des régimes de base de l’assurance vieillesse et de l’assurance maladie, de l’agence nationale de l’habitat, des fédérations des institutions de retraite complémentaire, des mutuelles ainsi que toute autre personne physique ou morale concernée par les politiques de prévention de la perte d’autonomie.

Il s’agit de rassembler, au niveau local, les financeurs de la prévention de la perte d'autonomie. L’objectif  est d’établir un programme coordonné de financement des actions individuelles et collectives de prévention.

Ce programme vise à répondre aux besoins des personnes âgées de soixante ans et plus, recensés, notamment, par le schéma départemental relatif aux personnes en perte d’autonomie et par le projet régional de santé de l’ARS.

C’est une approche résolument transversale incluant tous les acteurs locaux (dont les usagers) pour une prise en charge médicale, psychologique, sociale, environnementale (ex : le logement souvent inadapté). Il s’agit de répondre aux besoins liés à l’avancée dans l’âge.

Aller plus loin

Documents à télécharger

Liens utiles

Mots clés

Dépendance Personnes âgées Médico-social Parcours des personnes âgées en risque de perte d'autonomie Stratégie Loi d'adaptation de la société au vieillissement