Agir pour la santé de tous

Le plan pour renforcer l’accès territorial aux soins

Article
Visuel
Photographie d'Agnès Buzyn
Le Plan du Gouvernement pour l’égal accès aux soins dans les territoires propose des solutions spécifiques identifiées par les acteurs de la santé, les élus locaux et les patients. Il est construit et mis en oeuvre avec les agences régionales de santé et leurs partenaires.
Corps de texte

La santé touche le quotidien de l’ensemble des français : avoir un médecin traitant, obtenir rapidement un rendez-vous, accéder à des soins médicaux spécialisés dans un délai approprié à leurs besoins. Autant d’attentes qui doivent être satisfaites au même niveau de qualité sur l’ensemble du territoire.

Pour répondre à ces enjeux, Edouard Philippe, Premier ministre et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé ont présenté le Plan du Gouvernement pour l’égal accès aux soins dans les territoires le 13 octobre 2017.

Le constat

Environ 8% de la population (5,3 millions de personnes) fait face à une situation de faible accessibilité.

Les raisons sont multiples, comme par exemple :

  • la démographie médicale déclinante (moins de médecins généralistes, nombreux départs en retraite) ;
  • le vieillissement de la population et l'évolution des pathologies (plus de maladies chroniques) ;
  • l'aspirations nouvelles des jeunes médecins qui souhaitent travailler davantage en équipe et recherchent un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Construire des projets de santé adaptés aux besoins des territoires, avec les agences régionales de santé et leurs partenaires

Chaque territoire est différent. En ville, en périphérie ou à la campagne, sur une île ou en montagne, la prise en charge des problèmes de santé peut varier. La démarche pour l’égal accès aux soins vise à ce que chaque territoire dispose d’un projet de santé adapté et sur-mesure.

Des solutions spécifiques au territoire

La réponse à cette situation ne tient pas en une mesure, qui à elle seule pourrait tout changer. C’est un panel de solutions pragmatiques qu’il faut mettre en œuvre, en s’appuyant sur les collectivités :

  • aides à l’installation ;
  • généralisation de la télémédecine ;
  • meilleure articulation entre la médecine de ville et l’hôpital ;
  • développement des maisons de santé pluri-professionnelles, etc.

4 priorités

 

Le panel de solutions envisagées va au-delà du seul sujet de l’installation des professionnels de santé. Il vise plus largement à assurer une présence soignante où et quand cela est nécessaire.

Les mesures de ce plan procèdent de dynamiques complémentaires. Certaines relèvent du niveau national, comme le cumul emploi/retraite, l’entrée de certains actes de télémédecine dans le droit commun, l’augmentation des crédits pour soutenir l’exercice coordonné.
D’autres reposent sur des initiatives territoriales. Les ARS seront chargées du pilotage du plan et, selon les cas, de faciliter, d’encourager, de coordonner les initiatives locales.