Logo ARS


La démocratie sanitaire, un enjeu prioritaire

Emmanuelle Wargon, Secrétaire générale des ministères chargés des affaires sociales, a ouvert les débats en insistant sur l’importance de la démocratie sanitaire et le rôle des ARS dans le dialogue avec l’usager.

Dans son discours d’ouverture, Emmanuelle Wargon, Secrétaire générale des ministères chargés des affaires sociales, a présenté le rôle des ARS dans le renforcement de la démocratie sanitaire. Elle a insisté sur la nécessaire relation permanente avec les usagers de santé (associations de patients, de personnes âgées, de personnes handicapées), les collectivités territoriales et les professionnels de santé.

L’un des enjeux de la démocratie sanitaire est « le renouvellement de la manière d’appréhender les questions de santé afin de favoriser l’émergence de nouvelles réponses aux besoins de la population, de disposer d’un système de pilotage en prise avec les réalités du terrain, de mobiliser l’ensemble des acteurs de santé au niveau régional et local », a rappelé la secrétaire générale.

Elle a ensuite détaillé concrètement la participation effective des usagers au sein des instances de gouvernance des ARS, telles que le conseil de surveillance, la Conférence régionale pour la santé et l’autonomie (CRSA) et les conférences de territoire.

Enfin, Emmanuelle Wargon a rappelé que le  Conseil national de pilotage (CNP) des ARS confié au SGCAM a fixé dans tous les contrats de performance, d’objectifs et de moyens (CPOM) négociés et signés avec les ARS un indicateur relatif à la mise en place et au fonctionnement effectif de ces instances et à la nécessaire animation territoriale qui en découle.

La secrétaire générale a ensuite répondu à une interview filmée pour le site de la Conférence nationale de santé